La voiture sans chauffeur a encore tué !

Encore un cycliste tué par une voiture sans chauffeur !!!
(cf nos précédents et nombreux post)

NON NON NON, les cyclistes (êtres humains) sont tués ou blessés par des chauffeurs (êtres humains!), pas par des voitures….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce jour, au sujet de ce decès à Pézenas, tous les médias se donnent le mot : pas de vagues, c’est la faute à pas de chance, ne nommons surtout pas la cause …

Pour nous, associations oeuvrant pour le développement des déplacements doux, la rue et la route sont à tous.
La loi et les aménagements doivent  protéger les plus faibles, piétons et vélos,  et ralentir les plus forts, les plus dangereux, les assassins parfois : les automobilistes….

Toutes nos condoléances à la famille de la victime.

Martin Guillemot
Président de Vélocité Narbonne

Post scriptum : ci après des extraits de presse trouvés par hasard montrent que l’on peut décrire autrement la mort d’un cycliste, si on veut …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Les mots ont un sens…

Deux accidents très graves (parmi tant d’autres dans la région ces derniers jours qui concernaient des collisions entre automobiles).
Deux articles dans la presse locale semblent oublier le conducteur de l’automobile en cause, voire minimiser sa responsabilité : quand on ne nomme pas l’humain qui conduisait l’automobile, c’est l’inconscient et le mensonge de toute notre société qui parle…
Réfléchissons y collectivement. Il est temps de passer au XXIème siècle, celui des transports doux. Le règne sans partage de l’automobile a pris fin, place aux déplacements doux et au respect des piétons et cyclistes….

Voici les articles postés sur la page Facebook de Vélocité Narbonne

midilibre-4sept-bagnols

La voiture sans chauffeur a encore frappé!
Cette fois ci à Bagnols sur Cèze mais toujours dans le Midi Libre….

Dans cet article, les victimes, gravement blessées, on vu « leur destinée contrariée » par une voiture qui « arrivait derrière eux »…
Toute seule ? Pas un mot du chauffeur de cette voiture, de son imprudence éventuelle.

Dés-humaniser l’agresseur dans les accidents entre automobilistes et cyclistes est devenu habitude chez les journalistes (nous en avons trouvé de très nombreux exemples ces derniers mois).
Non les voitures ne blessent pas, ne tuent pas les cyclistes, ce sont les automobilistes qui le font : par leur imprudence, leur manque de respect des plus fragiles, leurs vitesses excessives, leurs téléphones portables etc….
Tous nos voeux de bon rétablissement aux deux touristes allemands quinquagénaires….

 

Capture d_écran 2017-09-09 à 15.26.12

NON, NON et toujours NON !  les mots ne sont pas neutres.

Quelques jours après les cyclistes renversés par une voiture (apparemment sans chauffeur) à Bagnols sur Cèze selon le Midi Libre, voici une piétonne de 43 ans qui décède après avoir été renversée par …une voiture selon l’Indépendant (du moins dans le titre).

Cette femme n’a pas été renversée par une voiture mais tuée par un automobiliste !
La priorité donnée à l’automobile dans les politiques publiques tue.
Les décideurs, élus et aménageurs, sont complices…
Sortons de la civilisation de la bagnole : un partage équilibré de l’espace public est nécessaire, pour les cyclistes, les piétons, adultes, enfants, personnes âgées….

Toutes nos condoléances à la famille et aux proches de la victime.

Martin Guillemot
Président de Vélocité Narbonne

Du mieux et… du moins bien !

50-bRappelez-vous il y a presque un an sur ce blog nous écrivions un article sur les dangers pour les piétons et les cyclistes de la circulation à Narbonne  (on peut le revoir ici) à la suite d’un accident mortel où une femme fut tuée par un tracteur sur  un passage piéton traversant la route à quatre voies en face du parc des sports….
La conclusion de cet appel était :
« Nous ne pouvons continuer à nous taire.
Ces accidents ne sont pas la faute à pas de chance.
Que ce nouvel accident soit enfin le départ d’une prise de conscience : la ville et ses voies de circulation doivent être partagées par tous les usagers. »

50-aIl nous appartient donc mettre au crédit de nos élus la décision de limiter, enfin, la vitesse à 50km/h sur cette voie urbaine, et de l’indiquer clairement avec des panneaux mettant en exergue les piétons et les vélos.
Ce n’est qu’une très timide avancée car il n’y a toujours pas de piste cyclable, ni de feu orange clignotant pour signaler le passage piéton, ni de passerelle, ni de trottoirs adaptés…
les cyclistes et les piétons sont toujours en grand danger dans ce secteur pourtant populaire et fréquenté par des enfants et des adolescents (parc des sports, zone verte, zone commerciale, parc des expositions, Aspirateur…).
Ce tout petit premier pas serait-il le début d’une prise de conscience ?

 

narbonne-plage01A Narbonne-plage, par contre, nous retrouvons le royaume du père UBU.

La voie cyclable aménagée de Gruissan à Saint-Pierre sur mer est une des seule réalisation complète pour favoriser la circulation des cyclistes dans ce territoire de vacances. Et comme cela répond à un vrai besoin, elle est très fréquentée, et c’est tant mieux !
Quelle ne fut pas la surprise d’un adhérent de notre association de découvrir, la semaine dernière, que des manèges avaient été installés en plein milieux de la voie cyclable, coupant la voie sans indication, obligeant les nombreux cyclistes à reprendre dans des conditions dangereuses la route principale.
Comme nous pensons que les propriétaires de ces manèges ne se sont pas installés là sans autorisation, il y a donc une personne au moins, fonctionnaire ou élu, qui a pris lé décision de mettre en danger la vie de centaines de cyclistes dont de nombreux enfants….

narbonneplage02

narbonneplage04

Un tout petit pas en avant, deux pas en arrière !!!
La prise en compte des piétons et des cyclistes à Narbonne n’est toujours pas une priorité…

 

 

La circulation à Narbonne : trop de zones dangereuses pour les piétons et les cyclistes !

10La vélorution de samedi 5 novembre a rassemblé une soixantaine de cyclistes de tous âges, dont de très jeunes enfants, dans une ambiance joyeuse mais grave : même en roulant tous ensemble, avec des gilets jaunes et un service de sécurité aux carrefours, l’espace public narbonnais se montre inadapté aux cyclistes et dangereux pour les piétons, et des automobilistes pressés et arrogants (certains!) ont toujours le dessus…

Nous avons parcouru 10 kilomètres dans des rues résidentielles, en zone de rencontre, sur les boulevards, autour de ronds points urbains, le long de pistes cyclables, et même sur des trottoirs ou des chemins en terre pour éviter des points trop dangereux.
Partout le même constat : les automobiles sont les reines, et même  quand le code de la route protège les piétons et les cyclistes (passages piétons, espace de sécurité d’1 m pour doubler un cycliste, priorités à droite, stationnements interdits…) c’est bien trop souvent le plus gros et le plus lourd qui domine.

Certes une part du problème revient à un certain manque de civisme des usagers et au laissez-aller dans le contrôle des infractions, mais une grande part des difficultés au quotidien des piétons et des cyclistes à Narbonne provient de l’inadaptation de l’aménagement urbain à Narbonne.

Avec cette vélorution nous inaugurons une grande campagne d’information et de dénonciation des points noirs les plus flagrants : nous allons pointer régulièrement, par un article sur ce blog, un exemple de point noir dangereux, et démontrer que souvent il suffirait d’un peu de bon sens pour y remédier en partie.

Mais nous restons persuadés que seul un plan d’ensemble et une volonté politique continue sur des années d’inverser les choses permettront le développement durable et continu des déplacements doux à Narbonne, conduisant à une ville plus agréable, plus apaisée, plus humaine. Ce sera l’objectif du Livre Blanc pour les déplacements doux que l’association présentera dans quelques mois.

Merci à tous les participants connus et anonymes de cette vélorution.
Bravo aux plus jeunes qui ont suivi sur leurs petits vélos et merci à leurs parents qui ont fait confiance à l’esprit de groupe de notre manifestation.
Et à tous : à la prochaine  !

Un diaporama (cliquez sur une photo pour ouvrir le diaporama):

Dans l’Indépendant du dimanche 6 novembre:
indep-6nov

 

Vélorution le samedi 5 novembre à 14h30

velorution-5nov

La prochaine vélorution de Vélocité Narbonne, c’est Samedi 5 Novembre à 14h30.
Rendez vous place des quatre fontaines.

Le sujet : la circulation à Narbonne, trop de zones dangereuses pour les piétons et les cyclistes !

à l’arrivée vers 16h : goûter en commun et
spectacle Cyclownistes par Kevin et Sylvia devant les Halles

A l’occasion de cette vélorution , nous lancerons une grande campagne pour la sécurité des piétons et des cyclistes à Narbonne : trop d’aménagements inadaptés sont des pièges dangereux, trop de laissez-aller dans les comportements des automobilistes (en circulation ou en stationnement) sont tolérés.
Il y a des urgences absolues à Narbonne pour la sécurité !

Lors de la vélorution, nous nous arrêterons à des points particulièrement dangereux et nous organiserons des petites actions symboliques pour attirer l’attention des citoyens et des pouvoirs publics.

…et nous nous retrouverons tous à l’arriver pour goûter en ensemble et profiter du spectacle Cyclownistes de nos amis Kevin et Sylvia.

Piétons et cyclistes circulent au péril de leur vie à Narbonne

indep28-09

Encore un accident mortel à Narbonne.

Chaque année, de très nombreux piétons et cyclistes sont blessés ou tués à Narbonne.
À chaque fois on entend des commentaires « quelle malchance !» , « comment est-ce possible ? » ou « incompréhensible …» comme dans l’article de l’Indépendant du jour.

Les responsabilités sont pourtant claires :

D’abord, c’est la circulation automobile, et souvent le non respect des règles du code de la route (vitesse excessive, non respect des passages piétons etc…) qui est la principale responsable de ces blessés et de ces morts.

Ensuite, c’est l’absence, depuis des décennies, d’une politique d’aménagement pour les piétons et les cyclistes, situation qui oblige les piétons et les cyclistes à se battre au quotidien pour faire respecter leurs droits.
Des quartiers résidentiels, des centres commerciaux, des zones artisanales ont été construites sans que jamais la circulation des piétons et des cyclistes n’ait été prévue ni même envisagée.

Trop c’est trop !

Comment continuer à fermer les yeux devant le mépris ressenti au quotidien par les habitants des Hauts de Narbonne, de Rochegrise, de Baliste ou de Razimbaud qui ne peuvent accéder au centre ville à vélo par des voies réservées.
Pourquoi doit-on mettre sa vie en péril pour aller acheter à vélo un clou ou un marteau au centre commercial, alors qu’il n’y a même plus de quincaillerie en centre ville ?
Combien d’enfants et de jeunes pourraient utiliser le vélo pour se rendre à l’école, au collège, au lycée si ils pouvaient faire ces trajets en sécurité.

Narbonne a un retard considérable dans l’aménagement de pistes cyclables séparés sur les grands axes, dans l’apaisement de la circulation en centre ville, dans le respect des trottoirs et passages piétons.
L’association Vélocité Narbonne propose depuis deux ans une autre politique.
Notre association prépare un livre blanc pour les déplacements doux.
Les solutions existent, qui permettraient un développement considérable de l’utilisation du vélo au quotidien, en toute sécurité. Plus de vélos, ce serait aussi un moyen de résoudre les problèmes de circulation dans notre ville.
Seule la volonté des élus de Narbonne et du Grand Narbonne fait défaut pour l’instant.

Nous ne pouvons continuer à nous taire.
Ces accidents ne sont pas la faute à pas de chance.
Que ce nouvel accident soit enfin le départ d’une prise de conscience : la ville et ses voies de circulation doivent être partagées par tous les usagers.

Agissons tous ensemble et vite …

Martin Guillemot
Président de Vélocité Narbonne