Du mieux et… du moins bien !

50-bRappelez-vous il y a presque un an sur ce blog nous écrivions un article sur les dangers pour les piétons et les cyclistes de la circulation à Narbonne  (on peut le revoir ici) à la suite d’un accident mortel où une femme fut tuée par un tracteur sur  un passage piéton traversant la route à quatre voies en face du parc des sports….
La conclusion de cet appel était :
« Nous ne pouvons continuer à nous taire.
Ces accidents ne sont pas la faute à pas de chance.
Que ce nouvel accident soit enfin le départ d’une prise de conscience : la ville et ses voies de circulation doivent être partagées par tous les usagers. »

50-aIl nous appartient donc mettre au crédit de nos élus la décision de limiter, enfin, la vitesse à 50km/h sur cette voie urbaine, et de l’indiquer clairement avec des panneaux mettant en exergue les piétons et les vélos.
Ce n’est qu’une très timide avancée car il n’y a toujours pas de piste cyclable, ni de feu orange clignotant pour signaler le passage piéton, ni de passerelle, ni de trottoirs adaptés…
les cyclistes et les piétons sont toujours en grand danger dans ce secteur pourtant populaire et fréquenté par des enfants et des adolescents (parc des sports, zone verte, zone commerciale, parc des expositions, Aspirateur…).
Ce tout petit premier pas serait-il le début d’une prise de conscience ?

 

narbonne-plage01A Narbonne-plage, par contre, nous retrouvons le royaume du père UBU.

La voie cyclable aménagée de Gruissan à Saint-Pierre sur mer est une des seule réalisation complète pour favoriser la circulation des cyclistes dans ce territoire de vacances. Et comme cela répond à un vrai besoin, elle est très fréquentée, et c’est tant mieux !
Quelle ne fut pas la surprise d’un adhérent de notre association de découvrir, la semaine dernière, que des manèges avaient été installés en plein milieux de la voie cyclable, coupant la voie sans indication, obligeant les nombreux cyclistes à reprendre dans des conditions dangereuses la route principale.
Comme nous pensons que les propriétaires de ces manèges ne se sont pas installés là sans autorisation, il y a donc une personne au moins, fonctionnaire ou élu, qui a pris lé décision de mettre en danger la vie de centaines de cyclistes dont de nombreux enfants….

narbonneplage02

narbonneplage04

Un tout petit pas en avant, deux pas en arrière !!!
La prise en compte des piétons et des cyclistes à Narbonne n’est toujours pas une priorité…

 

 

Publicités

Ne pas se fier aux gros titres !!!

Grande communication de la mairie de Narbonne ce 9 juin dans tous les journaux (L’Indépendant, le Midi Libre et la Depeche): dans le gros titre, voirie, trottoir et piste cyclable sont cités à égalité.

Si on regarde la carte en détails :

Voirie (=automobiles) = +de 420000 euros

Trottoirs (=piétons) = 90000 euros environ

Piste cyclable (=vélos) = quelques milliers d’euros
(réfection d’une piste cyclable route de Mauraussan dans le cadre de travaux sur la chaussée d’un montant total de 15000€)

À ce rythme, l’amélioration de la situation pour les cyclistes sera pour l’an 3000 !!!
Et les piétons, poussettes, fauteuils roulants attendront longtemps pour se déplacer mieux !!!

indep17-06-09

Fête du vélo de Vélocité Narbonne 4 juin

La fete du Vélo à Narbonne : ce dimanche 4 juin, une cinquantaine de membres de Vélocité Narbonne ont sillonné en zigzags le centre ville pour mettre en lumière à nouveau l’absence de prise en compte des vélos et des déplacements doux dans l’urbanisme. Nous réclamons une place digne et sans danger pour les cyclistes et les piétons….
L’avenir des villes est aux déplacements doux et à une réduction de la place de la voiture 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Indep 6 juin

Copenhague, le royaume du vélo.

Pour débuter l’année 2017 sur une réflexion positive (après les « voeux du président » un peu désabusés!)  voilà un extrait d’une émission de France 2 sur le Vélo à Copenhague.

La vidéo dure 18 minutes : prenez le temps de la visionner, regardez là avec des amis, partagez par mail et sur Facebook.
Rien n’est inéluctable ni définitif: si on veut, on peut…

Le lien  : https://youtu.be/iHfhQ7RtNzM

  1. copenhague

À Copenhague, dans les années 70, après le premier choc pétrolier, les Danois ont dit stop à la voiture et sont passés au vélo. 40 ans plus tard, près d’un habitant sur trois circule quotidiennement en bicyclette. Pistes cyclables gigantesques, autoroutes à vélo, parkings dédiés et même… douches dans les entreprises.
Tout Compte Fait, présenté par Julian Bugier tous les samedis à 14h00 sur France 2, vous dévoile les coulisses d’un monde qui change.

La circulation à Narbonne : trop de zones dangereuses pour les piétons et les cyclistes !

10La vélorution de samedi 5 novembre a rassemblé une soixantaine de cyclistes de tous âges, dont de très jeunes enfants, dans une ambiance joyeuse mais grave : même en roulant tous ensemble, avec des gilets jaunes et un service de sécurité aux carrefours, l’espace public narbonnais se montre inadapté aux cyclistes et dangereux pour les piétons, et des automobilistes pressés et arrogants (certains!) ont toujours le dessus…

Nous avons parcouru 10 kilomètres dans des rues résidentielles, en zone de rencontre, sur les boulevards, autour de ronds points urbains, le long de pistes cyclables, et même sur des trottoirs ou des chemins en terre pour éviter des points trop dangereux.
Partout le même constat : les automobiles sont les reines, et même  quand le code de la route protège les piétons et les cyclistes (passages piétons, espace de sécurité d’1 m pour doubler un cycliste, priorités à droite, stationnements interdits…) c’est bien trop souvent le plus gros et le plus lourd qui domine.

Certes une part du problème revient à un certain manque de civisme des usagers et au laissez-aller dans le contrôle des infractions, mais une grande part des difficultés au quotidien des piétons et des cyclistes à Narbonne provient de l’inadaptation de l’aménagement urbain à Narbonne.

Avec cette vélorution nous inaugurons une grande campagne d’information et de dénonciation des points noirs les plus flagrants : nous allons pointer régulièrement, par un article sur ce blog, un exemple de point noir dangereux, et démontrer que souvent il suffirait d’un peu de bon sens pour y remédier en partie.

Mais nous restons persuadés que seul un plan d’ensemble et une volonté politique continue sur des années d’inverser les choses permettront le développement durable et continu des déplacements doux à Narbonne, conduisant à une ville plus agréable, plus apaisée, plus humaine. Ce sera l’objectif du Livre Blanc pour les déplacements doux que l’association présentera dans quelques mois.

Merci à tous les participants connus et anonymes de cette vélorution.
Bravo aux plus jeunes qui ont suivi sur leurs petits vélos et merci à leurs parents qui ont fait confiance à l’esprit de groupe de notre manifestation.
Et à tous : à la prochaine  !

Un diaporama (cliquez sur une photo pour ouvrir le diaporama):

Dans l’Indépendant du dimanche 6 novembre:
indep-6nov

 

Carte collaborative des aménagements cyclables

Capture d’écran 2016-06-26 à 11.38.07

Vélocité Narbonne lance son projet de carte collaborative des aménagements cyclables.

Nous avons utilisé le système UMAP basé sur des fonds de carte existants (opencyclemap) et pour cette première étape, nous faisons appel à tous les cyclistes pour participer à son enrichissement dans trois domaines
-les parcs à vélos
-les pistes et bandes cyclables
-la mise en avant de points noirs, lieux particulièrement dangereux pour les cyclistes

Pour vous aider :   Page explicative pour l’utilisation de umap

Compte rendu de la 1ere réunion commission amenagement 24 mai 2016

Par la suite, cette carte sera utilisée pour mettre en avant les propositions d’aménagements de Vélocité Narbonne.

Voici le lien vers la page UMAP de Vélocité Narbonne sur laquelle vous pourrez voir le travail déjà effectué et ajouter vos contributions

UMAP VELOCITE NARBONNE

Un tutoriel détaillé sera réalisé et des réunions d’information et d’initiation seront organisées à l’automne.

 

 

 

 

 

 

Les zones 30 km/h : définitions, réglementation et situation narbonnaise

zones30_narbonne

Depuis une loi de juillet 2008, complétée par un décret de juillet 2015, le double sens cyclable, c’est à dire l’autorisation pour les cyclistes d’emprunter les rues à sens interdit à contre sens, doit être généralisé dans les zones où la limite de vitesse est inférieure à 50 km/h.
Qu’en est il à Narbonne ?

RAPPEL DE LA LEGISLATION

DÉFINITION
Article R.110-2« zone 30 » section ou ensemble de sections de voies constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, la vitesse des véhicules est limitée à 30 km/h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.»

La zone 30 est un espace public où l’on cherche à instaurer un équilibre entre les pratiques de la vie locale et la fonction circulatoire en abaissant la vitesse maximale autorisée pour les véhicules. Ceci doit aider au développement de l’usage de la marche en facilitant les traversées pour les piétons et l’usage du vélo en favorisant la cohabitation des vélos avec les véhicules motorisés sur la chaussée

difference_panneaux

LE CHOIX DE LA VITESSE LIMITE
Article R.110-2 « Dans cette zone, la vitesse des véhicules est limitée à 30km/h »

La vitesse est limitée à 30 km/h pour tout type de véhicules,c’est-à-dire, les vélos, les cyclomoteurs, les motos, les automobiles, les véhicules de livraisons, les bus. Le parti pris d’avoir fait figurer cette prescription de limitation de vitesse sur le panneau rappelle cette exigence.

Un véhicule qui roule à 30 km/h nécessite une distance de 13 m environ pour s’arrêter en cas d’urgence (1 seconde de réaction + décélération du véhicule) au lieu de 28 m à 50 km/h. Cette vitesse réduite permet à l’automobiliste d’avoir un champ visuel fonctionnel plus large, d’établir un contact visuel avec les autres usagers et d’augmenter ainsi les chances d’éviter un piéton.
En cas d’accident avec piéton, la probabilité de tuer un piéton passe de 100% à 70 km/h, à 50 à 80% à 50 km/h et à environ 10% à 30 km/h.

C’est en raison de cette faible vitesse des véhicules qu’une cohabitation dans de bonnes conditions de sécurité est possible entre les véhicules motorisés et les vélos sur la même chaussée. Elle permet également aux piétons de traverser la voie en tout point, dés lors qu’ils se situent à plus de 50 mètres du passage piéton le plus proche.

LES CYCLISTES
Les cyclistes et les modes motorisés se partagent la chaussée sans nécessité de ségrégation avec des voies dédiées. Ceci suppose une homogénéisation des vitesses pratiquées : c’est à dire moins de 30 km/h pour tous les usagers.
« les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police »…
La généralisation du double sens cyclable vise à accompagner le développement de l’usage des vélos. Les cyclistes font rarement les détours engendrés par la présence de voirie à sens unique, soit parce que l’itinéraire imposé est plus long, soit parce qu’il est ressenti comme plus dangereux. Ils préfèrent alors souvent circuler illégalement sur les trottoirs. Il s’agit donc de prévenir ces comportements non par la répression mais par une signalisation et, là où c’est nécessaire par un aménagement adapté.

double-sens-cyclableLes organismes gestionnaires de la voirie devront donc étudier l’ensemble des voiries en zone 30 pour, soit dans le cas général créer des doubles sens cyclables, soit pour justifier dans un arrêté à prendre obligatoirement l’impossibilité de réaliser ce double sens cyclable.
Dans le cas où cette possibilité de double sens n’est pas offerte, l’autorité investie du pouvoir de police devra justifier son choix par des contraintes propres à la voirie et à son usage (nature du trafic dont une forte présence de poids lourds, etc.). Rappelons à cet effet, que la présence de stationnement sur voirie est le résultat d’un choix et non une contrainte ex nihilo, le choix d’offrir ou de maintenir du stationnement ne saurait dans le cas général justifier l’absence de mise à double sens cyclables des rues à sens unique.
Il importe d’examiner au cas par cas les carrefours qui constituent les points délicats de l’aménagement de la voie réservée aux cyclistes.La signalisation à mettre en place reste identique à la situation actuelle (voir réglementation en vigueur).On veillera à la continuité de ces doubles sens cyclables aux limites des zones 30.

LES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE
Les personnes à mobilité réduite regroupent non seulement les personnes en fauteuil roulant, celles ayant des handicaps sensoriels (aveugle, malvoyant, sourd, malentendant…) ou intellectuels (problème cognitif,etc.), mais aussi les personnes transportant des bagages lourds, les personnes âgées, les femmes enceintes, les adultes avec une poussette ou un caddie, etc
Loi n°2005-102 du 11 février 2005, décrets n°2006-1657 et n°2006-1658 du 21 décembre 2006,
Arrêté du 15 janvier 2007, alinéa n°3 –pro!l en travers :« … La largeur minimale du cheminement est de 1,40 mètre libre de mobilier ou de tout autre obstacle éventuel…»
La loi, ses décrets et son arrêté concernent en milieu urbain les voies de circulation ouvertes à la circulation et tous les espaces publics, y compris les voies de la zone 30

LES PIÉTONS
Les piétons dans le code de la route forment une catégorie qui comprend les personnes qui se déplacent à pied ainsi que les rollers et trottinettes et les utilisateurs de fauteuils roulants.
Contrairement aux aires piétonnes et aux zones de rencontre, la réglementation relative aux piétons est la même que pour la voirie à 50 km/h. Les piétons n’ont pas de priorité particulière et ils ne sont pas autorisés à circuler sur toute la largeur de la chaussée. La règle est donc la priorité au piéton régulièrement engagé.
Toutefois, la vitesse réduite des véhicules rend compatible la traversée des piétons dans de bonnes conditions de sécurité tout le long de la rue. Les aménagements doivent donc tendre à faciliter la traversée des piétons en tout point de la chaussée, en limitant le recours aux passages piétons et en évitant les bordures hautes lorsque c’est possible.

LA SITUATION A NARBONNE

Depuis la loi de Juillet 2008 qui imposait aux communes de prendre des décrets avant la fin de 2010, la plupart des villes française se sont mises en conformité. Non sans difficultés et débats parfois, souvent avec retard, mais on y arrive.

A Narbonne le retard est patent : la situation n’a pas bougé ! Les zones 30 n’ont pas été aménagées, les signalétiques n’ont pas été installées, le public n’a pas été informé.

Rappelons la loi : dans toutes les zones où la vitesse est inférieure à 50 km/h (zones piétonnes, zones de rencontre, zones 30, portions de rues limitées à 30km /h), le double sens cyclable est obligatoire, sauf raison impérieuse exceptionnelle.

Et depuis fin 2010, la signalisation par des panneaux est obligatoire, le marquage au sol restant facultatif (mais conseillé au moins au début des rues).

De plus, la signalisation des zones 30 est réglementée : le panneau à l’entrée d’une zone 30 s’applique à toutes les rues sécantes, et reste valable  jusqu’à l’indication par un panneau de la fin de zone 30.

debut_finL’association Vélocité Narbonne considère que le moment est venu d’agir.
Narbonne ne peut pas être une exception et rester dans l’illégalité.

Nous demandons

-dans un premier temps : l’application du double sens cyclable avec  la mise en place des aménagements et signalétiques légaux, dans toutes les zones 30 existantes du centre historique, ainsi qu’une campagne d’information des habitants.

-dans un deuxième temps : l’extension des zones 30 à tous les quartiers résidentiels et des travaux pluri-annuels d’aménagements permettant de passer l’ensemble du centre historique en zone de rencontre 20km/h.
A terme, seuls quelques axes de transit ont vocation à rester à 50km/h.

Les voies de circulation à Grenoble au 1er janvier 2016
Les voies de circulation à Grenoble au 1er janvier 2016

L’exemple de Grenoble

Dans la métropole de Grenoble, 42 communes volontaires (sur 49) participent à la « Métropole apaisée ». A Grenoble, la vitesse sera limitée à 30 km/h sur 207 km de rues, soit 89 % de la voirie, dès le 1er janvier 2016.
Les villes de Paris, Bordeaux et beaucoup d’autres développent leur réseau 30km/h.

Partager la rue, rendre la ville aux piétons y compris les enfants, aux vélos, aux handicapés, faciliter la circulation en limitant les déplacements automobiles à courte distance, améliorer par là les transports collectifs : voilà l’avenir de nos villes, partout en Europe, de plus en plus en France, et à Narbonne aussi !

Plus d’info sur la ville 30km/h :

-la fiche cerfu qui présente les zones 30km/h :  ici
-la brochure « la ville à 30 km/h, ca marche! » :
-un dépliant de présentation A4 rect-verso : depliant-ville-30