Premiers résultats …

Avec plus de 113 000 réponses, le Baromètre des villes cyclables est la plus grande enquête jamais menée en France auprès des usagers du vélo, et la 2e d’Europe. Illustration d’une passion retrouvée, cette enquête sur le vélo constitue la plus large contribution citoyenne aux Assises de la mobilité. Les résultats montrent que les Françaises et les Français attendent du gouvernement une politique pro-vélo ambitieuse pour accélérer la transition des mobilités.

 La Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et ses partenaires ont lancé cette année le premier Baromètre des villes cyclables : “Parlons Vélo”. Les 113 009 réponses obtenues montrent le formidable besoin des cyclistes de s’exprimer sur leurs conditions de circulation à vélo, qui doivent être fortement améliorées. La Poste par l’intermédiaire de sa structure écomobilité « Bemobi » soutient ce baromètre qui vient enrichir la connaissance des enjeux de la pratique du vélo au quotidien sur le territoire national.

Les résultats permettent d’analyser finement les différents freins à la mobilité à vélo : ils montrent toute l’urgence des propositions portées par la FUB dans son cahier d’acteurs (1) :

 1. Sécurité (2) :

  • 80 % des répondants (85 % des répondantes) estiment qu’à vélo il est important d’être séparé du trafic motorisé.

  • 90 % estiment que les conditions actuelles ne permettent pas aux enfants ou aux personnes âgées de se déplacer à vélo en sécurité.

-> La FUB demande à l’État de lancer un appel à projet financé pour des territoires pilotes « 100% cyclables ».

 2. Bienveillance (3) :

  • 90 % des répondants constatent que des conducteurs se garent fréquemment sur les itinéraires cyclables qui leur sont réservés.

  • 8 % seulement des répondants s’estiment respectés par les conducteurs de véhicules motorisés !

->La FUB demande à l’État de rendre systématique l’apprentissage de la mobilité à vélo dans le cadre de l’école primaire.

 3. Stationnement (4) :

  • 20 % seulement des répondants trouvent qu’il est facile de stationner son vélo en sécurité près des gares ou stations de transports en commun.

  • 92 % des répondants estiment que les vols de vélo sont fréquents et craignent pour la sécurité de leur véhicule.

-> La FUB demande à l’État la mise en place d’un plan de stationnement intermodal sécurisé et de lutte contre le vol de vélos.

 Les Assises de la mobilité doivent être l’occasion d’assumer la rupture avec la politique du tout-voiture. L’ampleur de la contribution citoyenne portée par la FUB montre que la « solution vélo » a le potentiel pour améliorer concrètement le quotidien des Françaises et des Français. L’État doit permettre à tous de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité : un véritable Plan Vélo, sincère et financé, doit être inclus dans la future loi de mobilité.

Notes :

1 Dans le cadre des Assises de la mobilité, la FUB a déposé un cahier d’acteurs comprenant 26 propositions pour une France Cyclable.

2 Propositions n°1, 3, 4, 8 et 9 du cahier d’acteurs de la FUB

3 Propositions 13, 15 et 17 du cahier d’acteurs de la FUB

4 Propositions 16 et 19 du cahier d’acteurs de la FUB

L’enquête s’est terminée le 30 novembre et elle a enregistré plus de 113 000 réponses dans toute la France, ce qui en fait la plus large contribution citoyenne aux Assises nationales de la mobilité. Les résultats permettront d’objectiver les freins au développement de la mobilité à vélo et offriront des pistes aux pouvoirs publics pour orienter les politiques publiques en faveur de la mobilité à vélo.

Afin d’assurer une rigueur statistique, seules les communes ayant reçu 50 réponses au minimum seront évaluées et pourront figurer dans le classement. Plus de 300 communes de France métropolitaine et d’outre-mer ont dépassé ce seuil. Toutes les communes ne seront cependant pas comparées entre elles puisque le classement sera effectué selon quatre catégories de tailles démographiques. Les classements et les résultats pour chaque commune seront communiqués le 16 mars 2018, à l’occasion du congrès de la FUB qui se tiendra à Lyon.

D’ici là, la globalité des 113 009 réponses à l’échelle française nous permet d’ores et déjà de tirer quelques grandes tendances sur le ressenti des répondants et leurs profils :

02

03

téléchargez l’intégralité du dossier de presse du 05.12 avec la répartition des réponses pour chaque question et la participation des villes à l’enquête

 

Publicités

Le code de la route a évolué en faveur des cyclistes et des piétons.

Le code de la route a évolué en faveur des cyclistes et des piétons. 

Le Cerema a édité de nouvelles fiches pour rappeler les évolutions de ces dernières années (que beaucoup n’ont pas encore intégré!)

Partagez, informez vos proches…

1- Le cédez le passage cycliste aux feus
2- Sens interdit, sauf cycliste
3- Zone de rencontre : piétons d’abord
4- Zone 30 : des rues plus sûres, u cadre de vie plus agréable
5- 135 euros : coût de l’amende pour un stationnement très genant
6- un piéton veut traverser : je lui cède le passage !
7- SAS cycliste : une position avancée plus sûre
8- Cyclistes, écartez-vous des véhicules en stationnement
9- Chevaucher une ligne banche pour dépasser un cycliste, c’est possible

Plus d’infos sur le site voiriepourtous.cerema.fr

breve_1breve_2breve_3breve_4breve_5breve_6breve_7breve_8breve_9

La voiture sans chauffeur a encore tué !

Encore un cycliste tué par une voiture sans chauffeur !!!
(cf nos précédents et nombreux post)

NON NON NON, les cyclistes (êtres humains) sont tués ou blessés par des chauffeurs (êtres humains!), pas par des voitures….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce jour, au sujet de ce decès à Pézenas, tous les médias se donnent le mot : pas de vagues, c’est la faute à pas de chance, ne nommons surtout pas la cause …

Pour nous, associations oeuvrant pour le développement des déplacements doux, la rue et la route sont à tous.
La loi et les aménagements doivent  protéger les plus faibles, piétons et vélos,  et ralentir les plus forts, les plus dangereux, les assassins parfois : les automobilistes….

Toutes nos condoléances à la famille de la victime.

Martin Guillemot
Président de Vélocité Narbonne

Post scriptum : ci après des extraits de presse trouvés par hasard montrent que l’on peut décrire autrement la mort d’un cycliste, si on veut …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ailleurs en Europe…

Discours prononcé lors de la Vélorution du 22 septembre 2017

velorution 22septAllons voir ailleurs en Europe

Cette Vélorution clôture la Semaine Européenne des Mobilités organisée par l’Union Européenne.
Allons donc voir ce qui ce passe ailleurs en Europe, question mobilités douces.

Les seules villes européennes qui ont résolu les problèmes de congestion/pollution liés à l’usage inconsidéré de l’automobile sont celles qui ont lancé des politiques volontaristes, pluriannuelles et budgétisées pour limiter la place de l’automobile et favoriser l’usage du vélo au quotidien.

Dan ces villes les déplacements quotidiens se font pour 50 à 60 % à vélo ou à pied, 30 à 40 % en transports en commun, et seulement 10 % en voiture.
Rien que pour le vélo, la part modale cycliste atteint 36 % pour l’ensemble des Pays-Bas, et dépasse 50 % à Amsterdam, 40 % à Groningen, plus de 50 % à Copenhague au Danemark…
On trouve de tels résultats en Hollande, au Danemark, en Suède mais aussi dans des villes d’Allemagne, d’Espagne ou d’Italie…

Comment ces villes ont réussi ?

L’expérience de ces villes montre que la limitation de la place de l’automobile nécessite en particulier les mesures suivantes :

– centre-ville historique en zone piétonne
– zone urbaine centrale en zone de rencontre à 20km/h avec priorité partout aux piétons et aux cyclistes
– zones résidentielles à 30 km/h, avec dispositifs d’apaisement et double sens cyclable généralisé
– artères principales équipées systématiquement de voies cyclables bidirectionnelles séparées avec des intersections aménagées
– interdiction totale des automobiles en transit pour la zone urbaine
– parkings sécurités pour les vélos dans l’espace public et dans les habitats collectifs
– ateliers de réparation et d’entretien pour les vélos à disposition dans tous les quartiers
– une politique de formation et d’éducation

Des contre-exemples européens…

Partout en Europe où l’on a essayé de ménager la chèvre et le chou, on observe des échecs retentissants de politiques, parfois coûteuses, inadaptées

-des systèmes de vélo en libre service sous utilisés et ruineux (jusqu’à 4500 euros par vélo et par an pour la collectivité)
-des pistes cyclables non séparées inutilisées, bloquées par le stationnement automobile, parfois dangereuses car dépourvues de continuité..

Et même où le vélo se développe un peu et atteint 10 à 15 % de part modale, ce sont souvent des adeptes des transports en commun qui s’y mettent et la part de l’automobile ne change pas…

Il faut des budgets spécifiques et pluriannuels

Aménager la ville pour la transition douce coûte de l’argent.
Mais bien moins que tenter de s’adapter encore à l’automobile !!
Les aménagements cyclables sont 20 à 100 fois moins coûteux que les aménagements automobiles, que ce soit pour les voies, les parkings, l’emprise foncière etc..
Les villes qui ont réussi ont ainsi diminué fortement leurs budgets d’équipement et d’entretien de voirie.

Vélocité Narbonne présentera avant l’été 2018 son
Livre Blanc pour les déplacements doux à Narbonne

Ce Livre Blanc démontrera en détail que Narbonne peut devenir une ville modèle, pionnière en France, pour

-une vie urbaine plus harmonieuse
-des espaces publics réellement partagés pour tous, avec une place de la voiture limitée
-sans embouteillages et sans nuisances sonores
-permettant à tous, habitants et visiteurs, de respirer un air plus pur dans un environnement sain
-une meilleure santé pour ses habitants et ses enfants

En moins de 10 ans, Narbonne peut prendre le leadership français pour le développement du vélo dans les villes moyennes.
Nous offrirons notre projet, notre expertise et notre détermination à tous les Narbonnais…

Martin Guillemot
Président de Vélocité Narbonne

Vélorution le vendredi 22 septembre 18h

1- Dans le cadre de la Semaine Européenne des mobilités organisée par l’Union Européenne du 16 au 22 septembre à laquelle s’associent des villes et des collectivités dans toute l’Europe, notre association organise, pour clôturer cette semaine, une
Vélorution
le vendredi 22 septembre à 18 heures

Rendez- vous place de la mairie pour une balade en centre ville
et une courte prise de parole sur le parvis du théâtre…

Venez nombreux et parlez en autour de vous : le parcours sera court et facile, cette manifestation a pour but principal de mettre en avant les déplacements doux comme solution à la crise climatique, à la pollution atmosphérique etc…
2-Baromètre des villes cyclables
Si ce n’est déjà fait, pensez à donner 10 minutes de votre temps pour remplir le questionnaire en ligne lancé par la FUB (Fédération des usagers de la bicyclette) sur la cyclabilité des villes.
Cette enquête est une première en France et est très importante.
Le communiqué de presse  ici
Le lien vers l’enquête  www.parlons-velo.fr/

Les mots ont un sens…

Deux accidents très graves (parmi tant d’autres dans la région ces derniers jours qui concernaient des collisions entre automobiles).
Deux articles dans la presse locale semblent oublier le conducteur de l’automobile en cause, voire minimiser sa responsabilité : quand on ne nomme pas l’humain qui conduisait l’automobile, c’est l’inconscient et le mensonge de toute notre société qui parle…
Réfléchissons y collectivement. Il est temps de passer au XXIème siècle, celui des transports doux. Le règne sans partage de l’automobile a pris fin, place aux déplacements doux et au respect des piétons et cyclistes….

Voici les articles postés sur la page Facebook de Vélocité Narbonne

midilibre-4sept-bagnols

La voiture sans chauffeur a encore frappé!
Cette fois ci à Bagnols sur Cèze mais toujours dans le Midi Libre….

Dans cet article, les victimes, gravement blessées, on vu « leur destinée contrariée » par une voiture qui « arrivait derrière eux »…
Toute seule ? Pas un mot du chauffeur de cette voiture, de son imprudence éventuelle.

Dés-humaniser l’agresseur dans les accidents entre automobilistes et cyclistes est devenu habitude chez les journalistes (nous en avons trouvé de très nombreux exemples ces derniers mois).
Non les voitures ne blessent pas, ne tuent pas les cyclistes, ce sont les automobilistes qui le font : par leur imprudence, leur manque de respect des plus fragiles, leurs vitesses excessives, leurs téléphones portables etc….
Tous nos voeux de bon rétablissement aux deux touristes allemands quinquagénaires….

 

Capture d_écran 2017-09-09 à 15.26.12

NON, NON et toujours NON !  les mots ne sont pas neutres.

Quelques jours après les cyclistes renversés par une voiture (apparemment sans chauffeur) à Bagnols sur Cèze selon le Midi Libre, voici une piétonne de 43 ans qui décède après avoir été renversée par …une voiture selon l’Indépendant (du moins dans le titre).

Cette femme n’a pas été renversée par une voiture mais tuée par un automobiliste !
La priorité donnée à l’automobile dans les politiques publiques tue.
Les décideurs, élus et aménageurs, sont complices…
Sortons de la civilisation de la bagnole : un partage équilibré de l’espace public est nécessaire, pour les cyclistes, les piétons, adultes, enfants, personnes âgées….

Toutes nos condoléances à la famille et aux proches de la victime.

Martin Guillemot
Président de Vélocité Narbonne

L’altertour passe par Narbonne le 22 Juillet

2017-02-20-parcours-france2-890x1024
​Présentation de l’AlterTour sur leur site internet :

« Chaque année depuis dix ans, plusieurs dizaines de cyclistes amateurs parcourent la France à vélo. Le but, découvrir les projets de ceux qui agissent pour la transition écologique. L’AlterTour a pris son départ lundi 10 juillet à Toulouse.

« L’AlterTour, c’est un tour familial qui n’est pas sportif, une balade à vélo à la rencontre des acteurs de la transition écologique. » Quand on lui demande de définir l’AlterTour, c’est ce que répond Mathieu Fromont, coordinateur de ce voyage à vélo qui prend son départ de Toulouse lundi 10 juillet.

Le projet a été lancé sous l’égide d’Altercampagne. Ce collectif d’organisations avait fait de la lutte contre les OGM son cheval de bataille. « En 2008, quand le moratoire est tombé, on a réorienté notre action en continuant à lutter contre les OGM, les paradis fiscaux mais aussi en allant à la rencontre des acteurs du changement », relate le coordinateur. Des acteurs qui s’inscrivent contre ce que l’association appelle « le dopage généralisé ». Un « dopage agricole » qui fait référence aux pesticides utilisés dans les champs, un « dopage commercial » qui pousse à une consommation incontrôlée de matières premières et à un accroissement des déchets mais aussi un « dopage énergétique », producteur lui aussi de déchets et moteur d’un monde où croissance et destruction vont de pair. »

suite des infos ici

affiche-web

L’altertour passe par Narbonne le 22 Juillet

L’étape du jour Capendu-domaine de Langel

à midi : pause au parc de la Campane pour une présentation de l’usine nucléaire de Malvési, du projet TDN-Thor et des actions citoyennes en cours

Repas pris en commun et sieste…

à 17 heures : rendez vous devant la médiathèque pour une Vélorution festive dans le centre ville, pour présenter l’AlterTour et, une fois de plus, réclamer une place digne pour les cyclistes et les piétons à Narbonne….
Le parcours sera court (  détails ici ) et adapté aux enfants, trottinettes, rollers…
Apportez des panneaux, de la musique, des ballons…

à 18h, départ pour le domaine de Langel.

Nous invitons tous les adhérents de Vélocité Narbonne à se joindre à cette action, en famille, avec des amis…