Réunion du conseil d’administration de Vélocité Narbonne

Vous êtes invités à une réunion du conseil d’administration de l’association
Vélocité Narbonne

Lundi 3 Novembre à 18h30 

à L’Antre de l’échoppe 4 rue Benjamin Crémieux.

CA

Cette réunion est ouverte à tous les adhérents, futurs adhérents, sympathisants….

Ordre du jour :

Fonctionnement de l’association : Mise en place des commissions, rôles des porte parole, partage des outils internet, présentation à la presse..

Outils de communication : Cartes d’adhérents, tracts, affichettes, brassards, gilets , internet…

Organisation des premières manifestations publiques : 1ère sortie festive en groupe, réunions d’informations, autres….

Questions diverses : nouveaux adhérents, nouvelles idées …

Comptant sur votre présence

Le bureau de l’association

 

Des mesures en faveur de l’usage du vélo ?

AN

Le projet de loi sur la transition énergétique voté en première lecture est une grande déception pour tout citoyen concerné par la crise écologique et l’avenir de la planète.

On y trouve quelques petites avancées dans le domaine des déplacements doux dont voici le détail :

« Le développement et la diffusion de l’usage du vélo et des mobilités non motorisées impliquent une politique de déploiement d’infrastructures dédiées.
Afin de permettre le recours du plus grand nombre à ces mobilités, la France se fixe un objectif de déploiement massif, avant 2030, de voies de circulation et de places de stationnement réservées aux mobilités non motorisées, en particulier de stationnement sécurisé pour les vélos. »

« Les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt égale aux frais générés par la mise à disposition gratuite à leurs salariés, pour leurs déplacements entre leur domicile et le lieu de travail, d’une flotte de vélos dans la limite de 25 % du prix d’achat de ladite flotte de vélos. »

« L’employeur prend en charge tout ou partie des frais engagés par ses salariés se déplaçant à vélo ou à vélo à assistance électrique entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail, sous la forme d’une indemnité kilométrique vélo, dont le montant est fixé par décret. »

« Le bénéfice de cette prise en charge peut être cumulé avec le remboursement de l’abonnement de transport lorsqu’il s’agit d’un trajet de rabattement vers une gare ou station ou lorsque le salarié réside hors du périmètre de transport urbain. »
« La participation de l’employeur aux frais de déplacements de ses salariés, entre leur domicile et le lieu de travail réalisés à vélo ou à vélo à assistance électrique est exonérée de cotisations sociales, dans la limite d’un montant défini par décret. »
« Le présent article entre en vigueur au 1er juillet 2015. »

A coté de cela, des mesures coûteuses sont prévues pour le développement de la voiture électrique, on supprime l’écotaxe, et on libéralise les transports par autocars…

Un long chemin est encore à faire !!!

La réaction de la fédaration des usagers de la bicyclette ici

Deux livres à lire… et à partager

41k0E2fonTL

Le pouvoir de la pédale de Olivier Razemon aux éditions de l’Echiquier

Le vélo est un moyen de transport rapide, fiable, bon marché, sain, peu consommateur d’espace, économe en énergie et non polluant. Pour les distances comprises entre 500 mètres et 10 kilomètres, il constitue souvent le mode de déplacement le plus efficace, le plus bénéfique pour l’économie locale et aussi le plus agréable. De nombreux usagers, ainsi que certains décideurs, semblent avoir pris conscience de ces atouts innombrables. Mais lorsqu’on présente la bicyclette comme un moyen de transport amené à se développer, on assiste à une levée de boucliers : le vélo devient soudain « véhicule du pauvre », « instrument difficile à manier » ou « talisman écologique pour bourgeois rêveur ». Avec cet essai « poil à gratter », Olivier Razemon bat en brèche les idées reçues qui empêchent encore l’essor du vélo et livre un vibrant plaidoyer pour une transition cyclable.

retour_bicyclette

Le retour de la bicyclette de Frédéric Héran aux éditions La découverte

Comment le vélocipède a-t-il concurrencé le cheval ? Pourquoi les Hollandais roulent-ils plus à vélo que les Français ? La voiture est-elle vraiment plus rapide que la bicyclette ? Que faut-il penser des vélos en libre-service, des vélos pliants, du vélo à assistance électrique ? La multiplication des pistes cyclables suffi t-elle à relancer la pratique ? Retraçant le parcours de la bicyclette, depuis la draisienne du XIXe siècle jusqu’aux prototypes du XXIe, en s’intéressant à son environnement économique, culturel et social autant qu’à ses aspects techniques, Frédéric Héran raconte avec talent une autre histoire des déplacements urbains. Alors qu’il triomphait dans les années 1920-1930, le vélo a été chassé des villes européennes dans les années de croissance d’après-guerre, quand la modernité technicienne et industrielle décréta le triomphe de la vie à moteur. Dès les années 1970, et contre toute attente, la bicyclette a pourtant réussi son retour progressif en Europe du Nord et dans certaines villes d’Italie. Mais la France et d’autres pays ont raté ce tournant. Analysant avec minutie les politiques de déplacements urbains à travers l’Europe, l’auteur montre que la modération de la circulation a joué un rôle déterminant dans le retour du vélo. Demain, la bicyclette pourrait devenir un moyen de locomotion indispensable pour contrer les effets de la crise économique et écologique. Et contribuer à faire de la ville un espace égalitaire et convivial.